Rencontre Franco Vietnamienne

rencontre franco vietnamienne Lors de sa première visite au Vietnam, le ministre des Affaires étrangères Hugo Chavez a déclaré: “Le Vietnam veut des amis et ne veut pas d’inimitié” lors d’une conférence de presse. En d’autres termes, l’accueil chaleureux des responsables vietnamiens à Chavez et à d’autres chefs d’État est un bon signe que le pays s’ouvre au reste du monde. Lors d’une conférence de presse similaire au Brésil, la Présidente Dilma a également exprimé son désir que les nations soient de bons voisins et partenaires commerciaux. Elle a également déclaré qu’elle espérait voir la fin de la violence dans son pays, qui a coûté la vie à des centaines de personnes depuis le début des années 1990. Par ailleurs, le ministre vénézuélien des Affaires étrangères, Hector Bolott, a indiqué que lui et Chavez avaient discuté de la situation avec le gouvernement vietnamien et que les deux pays prévoyaient une visite au Vietnam dans un proche avenir.

Les deux gouvernements cubains ont exprimé leur optimisme quant aux perspectives de réussite des pourparlers. Fidel Castro a déclaré lors d’une réunion avec le président angolais, que les négociations ont été “fructueuses” et “marquent un changement significatif dans nos relations bilatérales”. Pendant ce temps, Raul Preval, de la République dominicaine, a déclaré: “Espérons que cela puisse être le début d’une Floride du Sud plus stable et démocratique.” Pendant ce temps, Gennady Zychko, ancien conseiller du parti d’opposition ukrainien Maidan et actuellement gouverneur de la région d’Odessa, a déclaré que «Zychko considère la possibilité d’une coopération économique plus étroite comme un moyen d’accroître l’influence de la Russie dans la région ukrainienne». Ces déclarations indiquent que les Moldaves et les Géorgiens peuvent se joindre à une forme de dialogue politique.

Le plus important pour les deux pays est qu’ils se concentrent sur la conclusion d’un accord basé sur la Convention des Nations Unies sur le traitement des blessures de la guerre du Vietnam. Le but de ces négociations est de faire avancer le processus aussi rapidement et efficacement que possible. Une résolution pacifique contribuerait à garantir que les victimes de crimes de guerre ne soient pas négligées. Cela contribuerait également à améliorer les liens entre le Vietnam et Cuba, ainsi qu’entre Cuba et la nation caribéenne d’Antigua-et-Barbuda. Enfin, l’éventualité potentielle de relations pacifiques entre les États-Unis et le Vietnam est quelque chose que tous les Américains devraient soutenir.